*photo pinterest

Les trois derniers romans que j'ai lu pendant mes vacances se déroulaient tous, par pure hasard, dans le même période : la fin fin 19ème, à l'aube de la première guerre mondiale.
Rares sont les moments où l'on enchaine les romans coups de cœur, c'est pourtant ce qui est arrivé pour ces trois romans. Ils sont indéniablement les livres (et en poche en plus, pratique pour le peu de place qu'il nous reste dans noter valise) que je vous conseille pour ces vacances littéraires !!
Belle lecture!
Le premier roman, "Le goût du bonheur-Gabrielle", de Marie Laberge est une trilogie. Attention, cette dernière est totalement addictive!! Commencer le roman peut vous rendre tellement accro qui vous ne dormirez plus la nuit et ne relèverez pas le nez de votre livre, au risque de ne même pas savoir si vous êtes parti à la mer ou à la montagne, je vous aurez prévenu!
L'histoire d'une famille bourgeoise du Quebec fin 19ème, début 20ème qui se poursuit sur plusieurs générations. Les femmes y ont un rôle primordial, emprunt de liberté, d'indépendance et surtout de passion. Une saga familiale absolument incroyable.
Le deuxième roman, "L'été avant la guerre" d'Helen Simonson est un pur roman So British, qui démarre l'été 1914 dans le village de Rye. Une jeune femme souhaitant restée célibataire s'y installe pour devenir institutrice. Avec ses choix avant gardistes sur la condition féminine et son rêve de devenir écrivain, pas facile de se faire accepter et de réussir à devenir indépendante. Mais les amitiés vont se nouer, la grande Histoire viendra tout bouleverser avec la guerre 14-18 et les habitants de Rye vont devoir sortir de le cocon bourgeois pour ouvrir les yeux sur le monde.

Le troisième roman, "Les héritiers de Kervalon" d'Inès De Kertanguy, retrace l'histoire familiale d'une famille aristocratique française durant la même période que les deux autres romans (et également de la seconde guerre mondiale). On suit l'héroïne, Apolline, depuis sa prime jeunesse, lorsqu'elle perd sa mère, jusqu'à ses mariages, sa maternité, ses amitiés et bien sûr, mes deuils familiaux. Un petit bijou!

 

Jeanne R.