Vacances Litttéraires

*photo sur http://old-fashionedcharm.tumblr.com/post/98038837265/


Un petit itinéraire Impressionniste pour vos vacances? par ici : http://www.seinemaritime.fr/itineraires-impressionniste.html#d1


Parce que Les Demoiselles de Pemberley aussi comptent partir en vacances, elles doivent faire face à un sacré dilemme : prendre le train pour ne pas tomber dans les bouchons interminables: réservé. Mais cette grande décision comporte un inconvénient : terminé le coffre de la voiture plein de chez plein! Terminé le luxe de pouvoir prendre son oreiller "parce qu'il n'y a que sur lui que je peux m'endormir" et surtout........adieu les 10 romans grands formats qu'on embarquait allègrement. Les Demoiselles de Pemberley ont donc sélectionné 10 romans de poche qui, sans prendre de place dans votre valise déjà pleine à craquer,  vous feront passer des vacances de rêves durant vos longues heures de détente sur la plage. Bonne Lecture et Bonnes Vacances!!


10 livres de poche pour les vacances

1-                                                         

POUR LES ADEPTES DES FELL GOOD BOOKS


Les joies éphémères de Percy Darling, de Julia Glass

 

Percy Darling, vieil homme de 70 ans, occupe son temps entre la lecture et nager nu dans son étang. Percy Darling a fait de sa tranquillité sa priorité. Seule la présence de son petit fils Robert, étudiant en médecine, lui donne encore l'occasion de communiquer avec l'espère humaine. 

Existence bien paisible si ce n'est monotone jusqu'à ce qu'une école maternelle s'implante dans sa grange. C'est le début d'une nouvelle vie pour Percy. De nombreux personnages font alors irruption dans sa vie: Sarah, mère célibataire cancéreuse dont Percy tombe amoureux est soignée par la fille aînée de ce dernier, Trudy, chirurgienne remplit d'une rancœur tenace et inexplicable vis à vis de son père. La cadette, Clover, s'investit énormément dans l'école maternelle pour oublier ses problèmes personnels. Ira, l'instituteur homosexuel qui semble avoir trouvé sa place dans la nouvelle école. Celestino, le jardiner guatémaltèque très mystérieux et Robert, le petit fils pas si parfait que cela. 

Julia Glass conte avec précision, humour et tendresse l'histoire de tous ces personnages et aborde les thèmes de la vieillesse, la solitude, la maladie, la nostalgie mais également l'amour, le pardon, le tout avec légèreté et avec le sentiment qu'à tout âge, votre vie peut prendre un nouveau tournant.

 

Jeanne R


2-                                                        

 POUR LES VACANCIERS DE BRETAGNE


Quand rentrent les marins, d'Angela Huth


Myrtle et Annie, deux femmes de marins pêcheurs habitant dans un petit village d'Ecosse, ont grandi ensemble. Si Myrtle est réservée, modeste, et pleine de bon sens, Annie est exubérante, séductrice et très souvent à la limite de la bêtise. 

Le drame qui va survenir va tout balayer sur son passage et libérer le chagrin, tout autant que les sentiments amoureux. 

Dans cette Ecosse sauvage où la mer devient maîtresse de votre destin, on assiste à un véritable huit clos entre les personnages en contradiction totale avec les paysages. Ce huit clos représente la mentalité très étroite de tout un village ou le moindre changement est commenté, analysé et bien sûr jugé.

Angela Huth, à la manière d'une Jane Austen des temps modernes, raconte les femmes et l'amour. Elle nous démontre, à travers des personnages encrés dans la réalité, que la simplicité de ces derniers n'efface pas la passion. 



Jeanne R.


3-                                                         

PARCE QUE CA FAIT TOUJOURS BIEN DE LIRE UN GRAND PRIX DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE SUR LA PLAGE

 

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

 

New-York, 2008: Marcus Goldman, jeune écrivain ayant connu un succès fulgurant dès son premier roman, est dans une impasse. Dans quelques jours le délai pour rendre son deuxième roman à sa maison d'édition va expirer et il est atteint du syndrome de la feuille blanche. 

C'est alors que son ancien professeur d'université et mentor, Harry Quebert dont le succès littéraire est connu dans tout le pays, est accusé du crime de son ancienne maîtresse, une jeune fille de 15 ans avec qui il eut une liaison secrète en 1975.

Marcus débarque donc dans le New Hampshire pour aider son ami et prouver son innocence. Mais il va vite se rendre compte qu'on ne connait pas forcément ses amis et que le meurtre de Nola peut concerner plusieurs suspects. 

Ce thriller à multiples rebondissements (pour notre part le dernier est peut être de trop: l'impression des films américains où le méchant se relève toujours lors du combat final!) va ravir les adeptes du suspens! Mais au delà de l'enquête, le roman aborde les relations parfois complexes entre un talent et son maître, le monde presque irréel dans lequel vivent des jeunes écrivains contemporains à succès aux Etats-Unis et leur statut de "star" difficile à mettre de côté pour réussir à écrire de nouveaux romans. 

Pour les lecteurs curieux, un journaliste de l'Obs laisserait entendre que ce roman fait étrangement échos à celui de Philippe Roth, La tâche... A vérifier... mais en attendant voici le lien pour lire l'article en question : 

http://bibliobs.nouvelobs.com/rentree-litteraire-2012/20121105.OBS8048/joel-dicker-a-t-il-ecrit-une-pale-resucee-de-philip-roth.html

 

Jeanne R.

 


4-                                                         

PARCE QU'IL Y AURA BIEN UN JOUR DE PLUIE PENDANT VOS VACANCES, VOUS L'OUBLIEREZ VITE AVEC CE MERVEILLEUX ROMAN

 

Cent ans de Herbjorg Wassmo

 

Dans cette autobiographie romancée, Herbjorg Wassmo retrace les 4 générations des femmes de sa famille. 

Le roman débute avec la naissance de son arrière grand mère en 1842 et se termine avec sa naissance en 1942. Véritable fresque familiale où les bébés, les exils et les deuils sont omniprésents, le quotidien extrêmement difficile de ses femmes restant sur la terre ferme tandis que les hommes partent à la pêche sur leurs bateaux de fortune est conté avec cette magie norvégienne qui caractérise bien l'auteure. 

L'écrivaine réinvente l'histoire de ses ascendants à travers une Norvège grandiose mais également très dure pour la condition des femmes. Impossible de détacher les yeux de ce roman une fois que vous vous y serez plongé! Cent ans fait parti de ces romans qui vous marquent et qui vous demandent un temps de pause avant de pouvoir en ouvrir un autre. 

Très très belle fresque familiale norvégienne, à lire absolument!



Jeanne R.



5-                                                         

POUR LES LECTEURS DE ROMANS HISTORIQUES

 

La Religion de Tim Willocks

 

En 1565, les chevaliers de l'Ordre (la Religion) s'apprêtent à combattre l'armée Ottomane qui tente de s'emparer de Malte. 

Mais La Valette, le grand maître de l'Ordre est persuadé que seul une personne très bien renseignée sur les pratiques des janissaires, 

les tueurs à l'ordre du sultan Soliman, pourrait stratégiquement être un soutien pour contrer les Ottomans. Mattias Tannhauser représente cette personne. Rescapé du massacre de sa famille étant enfant, il est

 élevé par les turcs et fût, durant 13 ans, un janissaire d'une grande cruauté face à la mort. Devenu trafiquant d'armes et d'opium, seule une femme, 

Carla La Penautier saura touché Mattias par son histoire et le convaincre d'embarquer pour Malte dans le but de renseigner les chrétiens avant que l'armée Ottomane ne prenne Malte et détruise tout sur son passage. Mais Carla et Amparo, elles, ne sont là que pour retrouver le fils bâtard de Carla, ce qui va compliquer la tâche de Mattias, peut habitué à avoir deux femmes sous son aile en plein siège. 

Ce roman est simplement captivant! Un mélange de guerre, de complots politiques et religieux, de violence et d'intrigues amoureuses. Et parce que je sais que vous tomberez accro à ce roman, la suite intitulée Les douze enfants de Paris vient de sortit en livre de poche!! youpiiii!!

 

Jeanne R.


6-                                                         

POUR LES ADEPTES DES SÉRIES 


Doggy Bag saison 1 de Philippe Djian 


Marc et David Sollens sont frères. A l'aise financièrement, plein de charme, leur vie est un long fleuve tranquille. Mais cela n'a pas toujours été le cas : vingt ans plus tôt, une fille, Edith, dont les frères étaient tous deux amoureux a semé le trouble dans la famille Sollens. Marc et David ont en effet bien failli s'entre-tuer pour elle. 

Les tensions vingts en plus tard ont bien sûr disparu mais cette histoire reste une plaie ouverte que le retour d'Edith et de sa fille (?? mais de quel père??) va raviver. 

A la manière d'une série américaine, P.Djian a fait le choix d'une écriture vive, pleine de tensions (les personnages sont bien souvent à bout de nerfs), un rythme soutenu qui passe d'un personnage principal à un personnage secondaire dans le même paragraphe. Beaucoup de disputes, de sexe, d'alcool et de brutalité dans les dialogues. Une famille Sollens complètement déjantée avec comme Irène et Victor, les parents, parfois plus fous que leurs enfants.

Et pour ceux qui tombent sous le charme de Doggy Bag, il y a 6 saisons!


Jeanne R.


7-                                                         

PARCE QU'ON NE PEUT PAS ETRE LECTEUR SANS AVOIR LU LES CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO

 

Les chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin

 

Attention, attention, c'est LA saga cultissime dans le monde!! 

Comme le dit si bien un article du Parisien : "A San Francisco, les touristes français ont deux obsessions : trouver la maison bleue de Maxime Leforestier et dénicher Barbary Lane, l'impasse où se déroulent les « Chroniques de San Francisco »."

Et en plus il y a assez de tomes pour vous occuper plusieurs mois!

La naïve Mary-Ann débarque de son Cleveland natal dans un San Francisco digne des années 1970 : extravagance, fêtes, homosexualité assumée... Perdue, elle tombe sur le 28 Barbary Lane tenu par une mystérieuse logeuse nommée Madame Madrigal, qui a pour habitude de souhaiter la bienvenue à ses nouveaux locataires en leur offrant un joint de sa propre cueillette. 

Très vite, un des locataire, Michael Tolliver, prend Mary Ann sous son aile et une belle amitié s'installe. 

A lire, re-lire et re-re-lire!! et en plus il y a 9 tomes! (pour la critique du tout dernier tome : http://lesdemoisellesdepemberley.jimdo.com/keep-calm-and-read-a-book/litt%C3%A9rature/coups-de-coeur/ )

 

Jeanne R

 


8-                                                        

POUR CEUX QUI ONT ENVIE DE BAFFER CERTAINS GAMINS SUR LA PLAGE (notamment ceux installés bien loinnnn de leurs chers parents qui ont bien compris qu'ils allaient être emmerdés, et qui vous balancent toutes les trente secondes soit leur ballon soit du sable....)

 

La gifle de Christos Tsiolkas

 

Lors d'un barbecue entre amis dans la banlieue de Melbourne, un des invités (Harry, le cousin d'Hector, l'hôte de maison) gifle un enfant (absolument insupportable mais malheureusement fils d'un couple d'amis). Ce geste va provoquer une onde de choc dans la bande d'amis et séparer le groupe en deux: ceux qui estimaient la gifle amplement méritée et ceux qui hurlent à l'agression. Le tout se finissant au tribunal. 

Mais entre le moment de la gifle et le tribunal, chaque chapitre du livre passe d'un couple à l'autre pour connaitre son point de vue sur l'histoire mais au delà de ça le lecteur entre dans la vie intime de chaque couple et découvre les petits secrets de chacun. 

On devient voyeur des travers de chacun. Entre amour, conflit, drogue, tromperie, alcoolisme, racisme.... C.Tsiolkas brosse un portrait accablant d'une société représentée par ce groupe d'amis, qui se voulait ouverte, moderne, tolérante. Un roman brillantissime et merveilleusement bien adapté en mini série pour Arte, à regarder donc si vous ne souhaitez pas le lire. Mini série où on retrouve pas mal d'acteurs de la série Hartley coeur à vif qui a bercé notre jeunesse!


Jeanne R.


9-                                                         

 POUR CEUX QUI, MALGRÉ LA PLAGE, ON ENCORE BEAUCOUP DE RANCŒUR VIS A VIS DE LEURS COLLÈGUES OU DE LEUR PATRON...


Mort aux cons de Carl Aderhold


Dans ce roman, le narrateur débute l'histoire par une discussion avec sa femme sur les gens cons pour cause de canicule. Sa réflexion se poursuit tandis que sa femme part se coucher et que le chat de la voisine a encore une fois décidé de venir squatter leur logement...et s'est en se faisant mordre par ce dernier que le premier meurtre à lieu : il passe par la fenêtre. 

Mais continuant encore sa réflexion pleine d'humour absurde et la limite parfois de la mauvaise fois (même si je l'avoue j'étais, pour le plupart du temps d'accord avec lui), le narrateur se rend compte que le problème n'est pas l'animal domestique mais bien le propriétaire. En somme l'être humain. 

Une véritable stratégie de chasse aux cons se met en place et le narrateur devient un serial killer de cons jusqu'à en devenir lui même un....

A lire absolument pour ne pas, un jour, passer un l'acte! 


Jeanne R.


10-                                                       

PARCE QUE MÊME EN VACANCES LES COPINES VONT NOUS MANQUER...


Les Morues de Titiou Lecoq


Les Morues c'est d'abord le rendez vous d'une bande d'amis (3 filles et un garçon) qui se réunissent pour célébrer le mort de Kurt Cobain. Mais en réalité le roman tourne autour du seul personnage dont le lecteur ne fera jamais la connaissance : Charlotte. Car cette dernière meurt et malgré la conclusion de la police comme étant un suicide, sa meilleure amie Ema soupçonne un meurtre et va, avec les autres morues Gabrielle et Alice, enquêter. 

Elles vont ainsi découvrir que Charlotte mener une enquête pour un article sur les plans de réformes, la RGPP et son projet de privatisation des services publics et des lieux de culture. 

Entre enquête policière, questions générationnelles et politiques, charte des morues règles du féminisme moderne, ce roman pose également des questions existentielles comme la place du travail dans nos vies, la notion de couple bien difficile  à comprendre pour nos morues! Un roman drôle, touchant et qui évoque des sujets graves sans se prendre au sérieux. 


Jeanne R. 


Et parce que même les enfants ont le droit de se détendre sur la plage avec un bon livre (et en plus c'est moins compliquer de les surveiller!), Tamir nous présente sa sélection : 


Hunger Games 


Que ce soit par les films ou les médias, vous avez certainement déjà entendu parler de Hunger Games ! Non ? Alors, rafraichissons votre mémoire : 

Sur les ruines des Etats-Unis, une nouvelle société s’est construite. Douze districts, chacun spécialisé dans un domaine (l’agriculture, la métallurgie, l’informatique, la pêche,…) sont dirigés et dominés par le Capitole. Afin de dissuader les citoyens de toute rébellion, le gouvernement a instauré les Jeux de la faim, ou « Hunger Games » : chaque année sont tirés au sort un garçon et une fille de chaque district, âgé de 11 à 18 ans. Ces enfants sont amenés au Capitole, entraînés pendant quelques jours avant d’être jetés dans une arène dans laquelle ils devront combattre jusqu’à ce qu’un seul d’entre eux survive. Tout cela sous l’œil averti des caméras, bien heureuses de faire de cette boucherie une émission de télé-réalité diffusée dans chaque district. Primrose Everdeen a 11 ans, elle vient du district 12 et elle est tirée au sort pour participer aux jeux. Sa grande sœur, Katniss, n’hésite pas une seconde à se porter volontaire pour prendre la place de sa sœur. 

Un petit arrière-goût du manga « Battle Royal » ? Certainement, et c’est ce qui me retenait de me lancer dans la lecture des romans de Suzanne Collins. Mais ne vous arrêtez pas à cela, car vous passerez à côté de l’une des sagas les plus bouleversantes de ces dernières années. Lorsque vous commencez à lire « Hunger Games », vous participez aux Hunger Games. Vous vous battez avec Katniss, vous avez peur avec elle, vous pleurez toutes les larmes de votre corps avec elle. Suzanne Collins est passée maître dans l’art de faire ressentir au lecteur les émotions de son héroïne. Impossible d’arrêter sa lecture.  En quelques jours, vous avez dévoré les trois tomes. A dire vrai, je n’avais pas ressenti une telle dépendance à une saga littéraire depuis Harry Potter. 

Une trilogie déjà culte, un phénomène littéraire mondiale, un évènement cinématographique attendu, « Hunger Games » est enfin sorti en format poche aux éditions PKJ. 

Le sujet du roman étant, comme vous l’aurez compris, assez violent, je ne le conseille pas à des lecteurs de moins de 15 ans.


Tamir



4 filles et 1 jean


Léna, Bridget, Tibby, Carmen. Quatre filles. Quatre personnalités. Quatre physiques. Quatre amies d’enfance séparées le temps d’un été et qui vont, chacune à leur manière, faire une rencontre qui changera le cours de leur existence à tout jamais. Un roman d’été ? Peut-être. Une histoire de filles ? Certes. Mais cucu la praline ? Certainement pas. Ann Brashares nous dépeint quatre portraits d’adolescentes touchantes, humaines. On se reconnait forcément dans la fragilité de Lena, l’impulsivité de Bridget, les complexes de Carmen ou les blues de Tibby. Leurs épreuves nous renvoient à nos propres douleurs, leurs échecs à nos propres blessures sentimentales. Ann Brashares nous offre plus que des personnages, elle nous offre des amies, des confidentes que l’on garde avec nous de 15 à 19 ans, sur quatre étés consécutifs. Et si vous n’en avez pas assez, attendez quelques années (vraiment, attendez ! ) et lisez « Quatre filles et un jean pour toujours ». Ecrit dix ans après la saga « Quatre filles et un jean », ce dernier opus nous donne la joie douce-amère de retrouver nos vieilles amies à l’approche de leur trente ans. Si vous avez attendu suffisamment longtemps avant de lire, alors, comme moi, vous en aurez les larmes aux yeux, leurs problèmes seront toujours vos problèmes, et cette fin sonnera véritablement comme un Adieu, pour elles, pour vous. 

« Quatre filles et un jean » est selon moi, ce qui se fait de mieux en matière de littérature pour adolescentes. Idéal pour des jeunes filles de plus de 14 ans.

Disponible en format poche chez Pôle Fiction.


Tamir


Tout commence dans une maison. Une grande maison, perdue sur une île. Dans cette maison vivent des garçons âgés entre 9 et 16 ans. Chaque jour, on les instruit, on leur apprend à se battre. Qui ils sont ? Ils n’en ont pas la moindre idée. A vrai dire, ils n’ont pas le moindre souvenir de leur vie avant la maison. Ce qu’il adviendra d’eux après leur 16 ans, ils ne le savent pas non plus. Tout ce qu’ils savent c’est que le jour où ils deviennent trop grands, les gardes leur mettent un sac noir sur la tête et les font disparaître. Meto est l’un des plus âgés de la maison, son heure est bientôt venue, mais il est bien décidé à mener son enquête et à comprendre ce qu’il se passe, même si cela doit tous les mener au désastre.

Ca y est ! Le troisième tome des aventures du jeune Meto est enfin sorti en poche aux éditions Syros ! La fin d’une saga époustouflante, pleine de suspens et de surprises. Le lecteur baigne dans un brouillard constant, une ambiance sombre et violente, bien loin des romans que l’on peut généralement voir entre les mains d’enfants de douze ans. Yves Grevet mène son intrigue d’une main de maître et nous offre un thriller palpitant bien plus mature que la plupart des romans ados du genre.

Si votre enfant a plus de douze ans, n’a pas froid aux yeux et vous demande un roman noir, une enquête palpitante, une intrigue bien ficelée : n’hésitez-pas et choisissez « Meto » d’Yves Grevet, aux éditions Syros.


Tamir


Écrire commentaire

Commentaires : 0